Cyclade ovale
Sphaerium ovale Férussac 1827

Vit dans les cours d'eau lents, fossés, bords d'étang à végétation pourrissante ou flottante assez abondante
Unique citation du bassin de gouzon (Duboc & Gueerba) 

Note : il s'agirait en fait d'une simple forme plus fortement porée de Sphaerium corneum

charnière large au niveau de l'umbo
la coquille est très abondamment et régulièrement poreuse, encore plus vers l'umbo