Loche méridionale
Arion vulgaris  Mabille 1868

Fréquente les mêmes biotopes que la Grande Loche (à noter qu'elle semble plus précoce que la Grande Loche, apparaissant avant cette dernière au printemps)
Son statut reste à préciser mais cette espèce est probablement bien plus fréquente que signalée : les nouvelles données d'identification sans dissection permettent déjà d'accroître fortement sa connaissance... et de plus les formes noires d'altitude de Loche sont à rattacher à cette espèce grâce aux analyses ADN menées en 2017.
L'addition des éléments visuels suivants : taille < 10cm, couleur noire, brune à orange brune, marge du pied orange peu vif ou noire, et sole grisâtre à marge plus foncée gris suie sont à chaque fois des Loches méridionales (confirmées par dissection). 

en général la couleur est plus brunâtre que Arion rufus mais ce n'est pas suffisant comme certitude d'identité ; la marge du pied est de coloration orange sale

P. Duboc

P. Duboc

les jeunes apparaissent en général marqués latéralement de bandes foncées

sole en général typiquement grisâtre à marge couleur de suie ; plus pâle à orangée pour A. rufus